Une barrière psychologique

Vous vous demandez peut-être pourquoi vous échouez systématiquement là où d’autres ont plus de chance que vous à touts les coups. Vos projets ne semblent pas aussi brillants que ceux de vos voisins ou de vos concurrents. Ou peut-être que vous vous sentez sans cesse freiné par une force invisible qui démantèle chacune de vos brillantes idées. Mais, pour quelle raison ?

Et bien la réponse est en vous : vos peurs.

Qu’est ce que la peur ? un simple état d’esprit.

Comme j’en parlais dans l’article : Les résolutions 2013 : Réalisez vos rêves en 6 étapes, la réalité que vous percevez, n’est que votre réalité et non la réalité en elle-même. J’image la chose : demain votre meilleur ami vous emmène avec lui pour un saut à l’élastique. A son 32ème essai, celui-ci saute de bonheur dans le vide. De votre côté, la peur vous envahi devant l’infinie profondeur. Vous n’y arrivez pas : vous avez peur. Pourtant, vous êtes sanglé avec le même matériel et dans les mêmes conditions que votre ami. A priori aucune différence SAUF votre perception de la réalité. Il a vaincu sa peur du vide, pas vous.

Tout ce que nous vivons fonctionne ainsi. Aussi, sachez que toute action vient d’une pensée. Reprenons l’exemple précédent. Tandis que votre ami c’est jeté dans les airs avec passion, vous, vous êtes resté cimenté comme une brique au bord du gouffre. Votre mode de pensé étant différent du sien, vous avez agi différemment. L’exemple est volontairement simple pour vous aidez à mieux saisir le concept.

Faites votre propre inventaire et voyez si une forme quelconque de peur fait obstacle sur la route que vous vous êtes tracée. Réfléchissez et devenez riche parce que rien, absolument rien ne vous barre le chemin. Napoléon Hill

Sachez que vos pensées les plus solides finiront toujours par se matérialiser. Si vous pensez être un minable, vous le deviendrez. Et parce que vous le serez devenu, vous penserez être un minable : il s’agit d’un cercle vicieux. Vos peurs les plus ancrées en vous, se réaliseront presque toujours. Vous êtes persuadé de mourir d’un accident de la route ? Votre esprit tentera de vous donner raison : car l’esprit DOIT être en accord avec lui même (principe de cohérence).

Heureusement, les pensées positives se matérialisent de la même manière que les pensées négatives (une peur est une pensée négative profondément ancrée en vous). Réussir à dompter ses peurs permet de remplacer des pensées négatives par des pensées positives et ainsi matérialiser des choses positives dans votre vie.

D’accord, mais de quoi ai-je peur et comment y remédier Docteur Rocks ?

Quelle est votre peur ?

Les 3 peurs les plus courantes sont les suivantes : la pauvreté, la critique et la maladie. Voyons en détail comment identifier la ou les vôtres.

J’insiste : faites une introspection objective et ne vous mentez pas à vous même, sinon se serait un exercice inutile : autant fermer cette page et allumer votre PS3 histoire de dégommer quelques monstres. Mettez votre égo de côté et préparez-vous à accepter la réalité des choses pour mieux vous en débarrassez. Et croyez-moi la plupart d’entre-nous cultivons au moins une de ces 3 peurs à différents niveaux.

La pauvreté

Cette peur est très répandue chez les adultes. Une fois lancé dans le monde capitaliste cruel et impitoyable, beaucoup d’entre nous ressentent une peur de perdre le peu d’argent qu’ils ont pour subvenir à leur confort.

Si demain vous ne deviez plus toucher de salaire alors que les factures coulent à flot : votre loyer, votre voiture, la nourriture, des bières (très important), le dernier iPhone, etc., vous seriez effrayé, démotivé et j’en passe. Personne ne veut la misère.

Malheureusement, cette peur de ne pas avoir assez vous fait ne pas avoir assez. Vous vous concentrez sur le manque d’argent et votre esprit le matérialise en manque d’argent. Ce n’est plus un secret, pour devenir riche, il ne faut pas chercher un travail d’employé avec un salaire fixe mensuel. Il faut prendre des risques et bâtir son empire. Seulement, pour prendre des risques, il faut accepter de pouvoir échouer et se retrouver temporairement dans un état financière déplorable. Si vous avez peur de ceci, alors impossible pour vous de changer de situation.

La peur de la pauvreté se reconnaît à 6 indices :

  1. L’indifférence : manque d’ambition, acceptation de la pauvreté, paresse physique et mentale, manque d’initiative, d’imagination, d’enthousiasme et de maitrise de soi
  2. L’indécision : habitude de laisser penser les autres pour soi
  3. Le doute : caché par des excuses bidons
  4. L’ennui : tendance à rechercher les défauts des autres, à négliger son apparence, à bouder, à se renfrogner
  5. L’excès de prudence : ne voir que le côté négatif des évènements, connaitre toutes les voies qui mènent au désastre sans chercher à les éviter, attendre le moment propice pour changer (qui n’arrive jamais)
  6. L’ajournement : l’habitude de remettre au lendemain, passez autant de temps à imaginer des excuses qu’à exécuter le travail

La critique

La peur de la critique est la 2ème peur la plus commune. On la retrouve depuis l’adolescence jusqu’à la mort. Remarquez que les enfants avant d’entrer à l’école n’ont pas cette peur. Elle naît d’un mode de pensée inculquée par l’éducation et l’entourage.

Avoir peur d’être critiqué vous freine dans toutes vos actions sociales avec autrui. Vous n’oserez pas vous affirmer et développer votre personnalité. Si vous souhaitez faire carrière dans la musique, c’est très embêtant. Sans personnalité et sans contact facile avec le reste du monde vous aurez beaucoup de difficultés puisque c’est le fondement même de ce business.

Comment savoir si vous avez peur de la critique (c’était ma peur pendant des années) :

  1. Le manque d’assurance : nervosité, timidité,
  2. Le manque d’équilibre : Inaptitude à contrôler sa voix, nervosité en présence de tiers, mémoire défaillante
  3. Le manque de personnalité : Incapacité à prendre de décisions fermes, manque de charme personnel et d’habileté à exprimer des opinions définitives. Contourner les difficultés au lieu de les surmonter, être toujours d’accord avec les autres
  4. Le complexe d’infériorité : l’habitude de se féliciter de ses paroles et de ses actes pour cacher son sentiment d’infériorité, imiter les autres, se vanter de succès imaginaire
  5. La prodigalité : L’habitude de mener un train de vie au dessus de ses moyens
  6. Le manque d’initiative : manque de confiance en ses propres idées, réponses évasives aux questions posées par ses supérieurs, manque d’assurance dans son comportement et ses paroles, les tromperies
  7. Le manque d’ambition : La paresse mentale et physique, la tiédeur, la lenteur à prendre des décisions, l’habitude de critiquer les autres derrière leur dos et de les flatter en face, suspecter les autres sans cause, le manque de tact en parole et en manière, refuser de reconnaître ses erreurs.

La maladie

Cette peur est associé à la peur de vieillir et mourir. Nous craignons la maladie, car la société nous la dépeint de façon terrifiante. Un médecin réputé estimait que 75% de  sa clientèle souffrent d’hypocondrie (maladie imaginaire). Il a également été démontré que la peur de la maladie produit souvent les symptômes physiques que l’on redoute.

Voici les 7 symptômes de cette peur :

  1. L’autosuggestion : utilisation de l’autosuggestion de manière négative pour espérer trouver les symptômes de toutes sortes, essayer tous les remèdes de grand-mère, raconter en détail les maladies et accidents de toute forme
  2. L’hypocondrie : l’habitude de parler de la maladie, d’y concentrer son esprit, d’attendre qu’elle se manifeste
  3. L’indolence : la peur empêche la pratique des exercices physiques en plein air et se traduit par un accroissement du poids
  4. La susceptibilité : la peur brise la résistance naturelle du corps, elle est liée à la peur de la pauvreté
  5. La manie de se dorloter : L’habitude de vouloir s’attirer la sympathie en utilisant comme appât la maladie imaginaire, l’habitude de simuler la maladie pour masquer la paresse ou le manque d’ambition
  6. L’intempérance : l’habitude d’user de l’alcool ou des narcotiques pour noyer des souffrances
  7. Le souci : l’habitude de lire tout ce qui concerne la maladie, la crainte de la contracter, la lecture des annonces publicitaires vantant telle spécialité pharmaceutique

Comment me guérir ?

Voilà, vous êtes un peureux né. Vous vous rendez compte de votre handicape et ça vous fou un peu le bourdon (oui c’est ma faute d’accord mais c’est pour votre bien).

Plus haut, je vous disais que toute pensée se matérialise par son équivalent physique. Sachant que vous avez l’entier contrôle sur vos pensées vous pouvez les changer. Voici les 2 façons les plus puissantes pour devenir l’homme (ou la femme) que vous rêvez d’être :

Le pouvoir de l’autosuggestion

Votre esprit ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire. Enfait, il associe une situation à une émotion. Si par le passé, chacune de vos prises de parole en public a été un fiasco, votre esprit associe : parler en public avec honte (peur de la critique).

L’autosuggestion permet de reprogrammer ses émotions pour associer par exemple : parler en public avec confiance et pouvoir.

La méthode :

  1. Fermer vos yeux et respirez 3 fois profondément
  2. Plongez-vous dans la scène qui vous effraie (imaginez-vous en regardant à travers vos yeux et non comme une caméra derrière vous)
  3. Remplaçez votre émotion de peur par de la confiance extrême
  4. Ressentez cette confiance surhumaine le plus possible (point clef)
  5. respirez 3 fois pour renforcer ce sentiment
  6. Ouvrez vos yeux

Répétez 1 à 2 fois par jour cet exercice. Au bout de quelques semaines, vous vous rendrez compte des changements. Vous ferez naturellement des choses qui vous semblaient insurmontable auparavant.

Cette connaissance est le plus grand cadeau que j’ai reçu de ma vie. Je l’ai testé et approuvé. Pour les plus sceptiques, je vous propose d’essayer sans à priori pendant 30 jours et de constater les résultats par vous même. Vous n’avez rien à perdre et tout à gagner.

IMPORTANT : avec l’autosuggestion, vous pouvez reprogrammer votre esprit à la positivité. L’autosuggestion peut guérir n’importe qu’elle dépression en quelques mois.

Affronter ses peurs

Le moyen le plus radicale pour vaincre vos peurs c’est de les affronter en face. Vous avez peur de la critique ? : Abordez des inconnu(e)s, prenez la parole en public, etc. Osez surmonter cette peur. Si vous avez peur de sauter à l’élastique mais que vous voulez tenter l’aventure, arrêtez de réfléchir et foncez. Le 2ème saut est toujours plus simple et fun.

Si le pas à franchir semble trop grand, réalisez plusieurs petits pas. Par exemple, avant de sauter à l’élastique, faite un saut au plongeoir de 3m, puis 5m, puis 10m, etc.

Utilisez l’autosuggestion en parallèle et en quelques semaines vous vous sentirez invincible. Et le meilleur dans l’histoire, c’est que les autres le ressentiront aussi et vous admireront pour ça.

Le mot de la fin

Pour cet article, je me suis inspiré d’un de mes ouvrages préférés : « Réfléchissez et devenez riche » de Napoléon Hill. Napoléon Hill a consacré 20 ans de sa vie à comprendre pourquoi certains hommes avaient du succès et d’autres non. Il en a parfaitement résumé chaque point dans son livre que je vous conseille vivement de vous procurer.

Prenez en main vos peurs qui vous gâchent la vie. Ces peurs sont difficiles à surmonter. Mais en empoignant le taureau par les cornes, il ne vous faudra pas plus de quelques mois pour vous en débarrasser définitivement et vivre enfin la vie dont vous rêvez, car souvenez vous de ceci :

« Un homme sans peur réussit tout ce qu’il entreprend. » Napoléon Hill

Plein de succès,

Damian Rocks


ABONNE-TOI A MA CHAINE YOUTUBE (je publie plusieurs fois par semaine)
SUIS-MOI SUR FACEBOOK (et pose tes questions)