Introduction

Choisir sa musique est un des aspects les plus importants du DJ. Ce qui va différencier avant tout un bon d’un mauvais DJ sera sa capacité à sélectionner les bons titres et se créer une collection cohérente. C’est à ce stade qu’aimer la musique et non simplement aimer mixer prend tout son sens.

Vous allez pouvoir exprimer votre identité artistique en sélectionnant vos propres tracks. Le but n’est pas de posséder tout le catalogue de la planète. Non, il vous faut une collection impeccable de titres qui rendent totalement dingue vos fans et vous-même.

Dans cet article je vais tenter de répondre à la question : comment bien choisir sa musique afin de décupler la qualité de vos livesets ?

acheter ou pirater ?

Avant toute chose, j’aimerais dire quelques mots sur le piratage. Pourquoi beaucoup d’entre nous volons la musique des autres ? la réponse est simple : parce qu’on peut le faire !

Oui mais…

J’entends déjà l’argument N°1 des pirates : « on a pas les moyens d’acheter notre musique ». Vous n’avez peut-être pas non plus les moyens d’acheter une Porsche, ou des CDJ2000Nexus. Dans ce cas, pourquoi ne pas aller au magasin et vous servir sans payer ? C’est plus facile derrière son écran à l’abris du regard et de l’autorité.. et une Porsche Cayenne Turbo en téléchargement, sa court pas les rues.

Mais j’ai une meilleure raison de ne pas voler le labeur des autres : payer ma musique favorise la qualité de ma collection. Pourquoi ? comment ? Et bien…

Premièrement, mes MP3 sont correctement taggués. Artiste, pochettes, etc. Je gagne du temps pour l’organisation de ma collection.

Deuxièmement, quand c’est gratuit, c’est vite téléchargé. Mais quand il faut sortir le porte-monnaie, on hésite plus facilement à rajouter 2$ au panier des courses. Résultat, on ne choisit que les tracks absolument nécessaires à notre survie. La qualité avant la quantité.

Troisièmement, on gagne du temps de recherche grâce aux outils que je vais vous présenter juste après.

S’organiser

Rechercher sa musique c’est sympa mais sa prend du temps. Et le temps est une denrée très rare qu’il nous faut utiliser à bon escient.

Pour ceci, il faut se mettre en place des outils afin d’optimiser au maximum notre recherche. Le but : les tracks qui vous plaisent doivent venir à vous. Chercher des sons parmi des milliards sans aucune stratégie reviendrait à partir à la nage dans l’océan pacifique afin de ramasser tous les coquillages bleus.. et ce chaque mardi et vendredi après le petit-déjeuné.

Les plates-formes de téléchargement

La première question à se poser c’est : où se procurer sa musique ?

Dans un premier temps, je vous conseille de tous les parcourir puis de choisir la plate-forme qui vous convient le mieux. Se familiariser avec une plate-forme vous permettra d’être plus efficace dans vos recherches. Evidemment, jeter un oeil de temps en temps sur les autres plates-formes et même d’en changer n’est pas un crime.

Dénicher des bangers ?

Ce que tout DJ cherche c’est du gros son. Un banger c’est quoi ? C’est la track qui déboite mémé depuis le 1er. Plus vous serez organisé dans votre recherche et plus vite vous trouverez ces dancefloor killers pour parfaire votre collection.

Ci-dessous, les outils les plus populaires afin de dénicher ce qu’il vous faut.

Les TOP100

Avant de chercher ailleurs, consultez les TOP100. Ceux de Beatport sont très populaires et classé par genre.

Certains DJs ne veulent pas jouer la musique que tous le monde connait. C’est un choix que je comprends parfaitement. Cependant, dites vous que les tracks connues sont toujours plus efficaces sur un dancefloor, et ce même sur les floors underground.

J’utilise les TOP100 pour trouver les sons efficaces. Mais a eux seuls, ils ne peuvent constituer votre playlist. En tant que DJ, vous devez dénicher les perles inconnues.

Suivre les artistes et labels

Ne pensez pas uniquement : musique. Pensez d’abord : artistes et groupes.

Dès que vous trouvez une track qui vous plait, faites un tour des titres de l’artiste et du label en question. Si vous trouvez 3 ou 4 nouvelles tracks dans leur collection alors abonnez-vous. B

Beatport propose de suivre les artistes et les labels afin de se créer sa propre liste de news à consulter : c’est très efficace !

Soundcloud

Soundcloud vous permet également de suivre les artistes et de vous abonner aux groupes. Ainsi, dans votre « dashboard » apparaitra tous les sons de vos artistes favoris, parfois en avant première.

Cela vous permet d’avoir une longueur d’avance dans votre style. Car parfois, le temps qu’une track remonte dans le TOP100, cela prend des mois.

Cela vous permet également de mettre un visage sur les artistes que vous suivez et de créer des liens avec eux en les contactant.

Mixcloud

Mixcloud fonctionne comme Soundcloud sans rentrer dans les détails. A une exception, il est fait pour les mixes DJs.

Suivez et écoutez des mixes et livesets de vos artistes et à chaque fois, vous trouverez au moins une perle. Veillez à ce que l’artiste ai publié la playlist avant d’écouter le mixe.

Note : beaucoup d’artistes postes également des mixes sur Soundcloud.

Podcasts

Encore un autre moyen de suivre les mixes DJs : les podcasts.

Abonnez-vous et vous aurez même le luxe de pouvoir charger les mixes sur votre iPhone facilement. Les playlists sont très souvent disponibles sur ce support.

Pour vous abonner, installez iTunes et faites une recherche dans l’iTunes Store de vos artistes. Les podcasts sont automatiquement télécharger en local sur votre ordinateur.

Youtube

Aujourd’hui, les tracks sont régulièrement postées sur Youtube. Abonnez-vous aux chaines. Ce n’est pas le moyen le plus efficace pour chercher mais parfois on découvre des choses intéressantes

Forums et RSS

Les forums sont un excellent moyen de chercher de la musique peu accessible. Recherchez sur Google des forums traitant de vos goûts musicaux.

Enregistrez un marque-page/signet/favoris pour accéder directement à vos sites préférés. Ces communautés fermées vous feront rencontrer des gens, échanger sur des sujets qui vous tiennent à coeur et vous permettront de bien vous intégrer dans votre milieu musical.

Certains forums proposent également un abonnement RSS. Utilisez celui de votre navigateur web, de votre messagerie ou téléchargez en un comme : Reeder pour mac ou Snarfer pour windows

Beatport PRO

Beatport PRO est un logiciel offert par… Beatport (si si). Il est de loin mon outil préférer pour gérer la recherche de mes sons.

Téléchargez-le ici et connectez-vous avec votre identifiant Beatport. Vous aurez ainsi accès au catalogue avec des options très pratiques. (non, je n’ai aucune action chez Beatport).

La mémorisation des tracks déjà écoutées à l’aide d’une pastille violette à gauche du titre est ma fonction préférée. Note : ouvrez les préférences, allez à l’onglet Player et configurez « Forever » en face de l’option : Remember items I’ve previewed for. De cette facon, les pastilles ne disparaitront jamais.

La deuxième option très utile, c’est la suivi de l’artiste ou du label par simple clique droit sur la track. Ainsi, vous avez une liste personnalisée dans <3 Beatport. D’autre part, les tracks concernées apparaissent en jaune.

Vous pouvez également paramétrer des raccourcis pour pré-écouter vos tracks et les acheter à l’aide d’une simple touche. Pour ceci, allez dans préférences, puis dans l’onglet Hot Keys :

  • Start/Stop Player : activer et désactiver la lecture
  • Play next track : jouer la track suivante
  • Play previous track : jouer la track précédente
  • Play next release : jouer l’album suivant
  • Scan forward in playing track : avancer dans la track en lecture
  • Scan backward in playing track : reculer dans la track en lecture
  • Add playing track to default cart : ajouter la track au panier principal
  • Remove playing track from My Beatport : supprime la track de la sélection My Beatport
  • Hide/Unhide application : cache, montre l’application Beatport PRO

Bien choisir

Maintenant que vous savez où chercher, reste à savoir comment acheter. Pour bien choisir, il faut passer vos choix à travers 5 filtres. Si la track ne passe pas l’un des 4 premiers filtres, c’est inutile d’aller plus loin :

Amour

Le filtre le plus important d’entre tous : est-ce que vous aimez cette track ? 

Mixez votre musique, cela signifie mixer la musique que vous aimez. Ne mixez pas une track qui ne vous plait pas, même si elle est dans le top 5 du moment.

Restez fidèle à vous même à deux avantages : 1. Vous vous faites davantage plaisir. 2. Vous définissez votre identité musicale

Audience

Si le son vous plait alors demandez vous : est-il adapté pour un dancefloor ?

J’aime le rock, la pop et le jazz. Mais je ne peux pas me permettre de jouer ces styles en soirée. Il faut jouer ce que l’on aime mais aussi ce que les autres aiment.

Mais n’oubliez pas : le filtre amour est prioritaire sur celui de l’audience ! C’est votre musique, votre passion, votre style.

Qualité

Vous adorez cette musique et sa tape pour du clubbing, alors demandez vous : est-ce que la track et de qualité ?

Les basses sont-elles bien mixées ? la track a-t-elle du punch ? la qualité du son est-elle bonne ?

Ils y a des musiques qui sont très bonne artistiquement parlant. Mais la qualité de production est mauvaise. En club, une track sans sub vous videra le dancefloor. Assurez-vous que vos morceaux sont correctement produit. L’idéal serait de les écouter sur un gros soundsystem.

Autre critère de qualité : l’encodage du MP3 : est-ce du 320Kbps ? est-ce que la compression est bonne ?

Originalité

Le 4ème critère : en quoi se différencie-t-elle des autres morceaux ?

Il y a beaucoup de choix aujourd’hui et encore plus demain. Avoir 150 tracks qui véhiculent les mêmes émotions, les mêmes sons, le même arrangement, etc. sa ne sert pas à grand chose. Certes, avoir plusieurs tracks qui se ressemble c’est normal. Mais, il faut rechercher le petit plus. Certaines tracks ont un quelque chose en plus qui amène du groove sur un dancefloor.

En général, il s’agit des tracks dont vous vous souvenez immédiatement. Vous n’avez pas besoin de les réécouter 20 fois avant de mémoriser le titre.

Vous avez trouvé un gros son : mamie assieds-toi, je monte le son !

Place

Si les 4 critères : Amour, Audience, Qualité et Originalité sont respectés, alors il faut vous posez cette question : à quel moment de la soirée pourrais-je passer ce son ?

Ce critère est moins important. Surtout en tant que débutant, vous n’arriverez pas forcément sentir à quel moment de la soirée la track pourrait être efficace dans votre set.

Cependant, si vous n’arrivez pas à vous projeter entrain de la jouer.. il est très probable qu’en live, vous ne trouverez jamais le moment idéal pour la sortir de votre arsenal.

L’ultime sélection

Vous avez trouvez votre bonheur et cassée votre tirelire pour vos nouveautés. Cependant, le chemin ne s’arrête pas là. Vous devez encore faire un ultime tri dans vos choix. J’appelle ça : l’écrémage.

Premièrement, chargez vos sons sur votre SmartPhone ou gravez un CD pour votre voiture. Bref, organisez-vous pour avoir vos news sous la main quand vous avez un trajet à faire ou une heure à tuer. Vous allez écouter votre tracklist et rapidement vous rendre compte qu’ils y a :

  1. des tueries
  2. des bonnes tracks
  3. des tracks moyennes
  4. des navets
Pour écrémer votre sélection, c’est très simple : supprimez les tracks moyennes et les navets. Cette façon de procéder à beaucoup d’avantages :
  1. Vous ne conservez que les meilleures tracks
  2. Vous apprenez à mieux choisir avec le temps (sa fait mal de supprimer 30 morceaux acheté mal choisi. Note : d’où l’importance d’acheter sa musique et non de la pirater)
  3. Vous aurez moins de travail de tri et de recherche en soirée : votre collection est optimisée

Je sais qu’il est difficile de jeter à la poubelle des tracks payées. Certains diront : c’est jeter l’argent par les fenêtres. Dites vous cela : l’argent vous l’avez jeté par la fenêtre au moment de l’achat et non au moment de la suppression du morceau. Il faut sortir de l’état d’esprit : j’ai payé, je dois en profiter même si c’est nul. Personnellement, si je vais au cinéma et que le film est mauvais. Je ne reste pas jusqu’à la fin simplement parce que j’ai dépensé 12€ pour la séance.

Il faut vous mettre dans le crâne que des « mauvais achats » sont inévitables. Vous apprendrez à les limiter avec le temps mais il y en aura toujours.

Le mot de la fin

J’espère que cet article vous aura fait comprendre à quel point il est important d’apprendre à bien choisir sa musique.

Vous devez absolument vous organiser pour ne pas perdre votre temps. Si vous mettez en place les outils cités plus haut, vous serrez plus rapide que la plupart des DJs dans leurs recherches.

Je voulais encore vous parler d’un point important pour conclure : la diversification. Ne vous focalisez pas seulement sur les tracks qui envoyent le plus lourd. Cherchez aussi des morceaux plus groovy, plus vocaux. Cherchez d’autres styles, d’autres artistes, etc. Pour être efficace, il faut pouvoir répondre à une demande. Un dancefloor ne pulse pas toute la nuit à la même intensité. La soirée commence délicatement avant de s’intensifier.

Pour bien comprendre ce principe, je suis entrain de vous concocter une formation sur la programmation musicale en soirée. 

En attendant, gardez bien à l’esprit ce principe de diversification. Cela vous permettra de mieux rebondir et d’aérer la soirée et l’ambiance.

Musicalement,

Damian Rocks


ABONNE-TOI A MA CHAINE YOUTUBE (je publie plusieurs fois par semaine)
SUIS-MOI SUR FACEBOOK (et pose tes questions)