Le débarquement

Mixer en soirée c’est comme partir en guerre. Vous devez partir votre fusil chargé avec un ordre de mission bien en tête. Oubliez les plans d’action détaillés et pensez à votre unique but, comme on le dit dans notre jargon : « foutre le feu au floor en envoyant du lourd ».

Seulement voilà, si vous avez déjà mixé en club, vous aurez vite compris que la technique DJ n’est pas suffisante pour rendre hystériques vos clubbers.

Il n’y a pas de miracle, c’est avec les années d’expériences avant tout que vous arriverez à mieux cerner la foule. Au lieu que cela vous prenne des plombes à comprendre l’essentiel, je vais vous le servir sur un plateau (ma légendaire générosité) :

Préparation de l’embarquement

Si la plupart des soldats se préparaient à partir en guerre comme la plupart des DJs, le 80% arriveraient sur le champ de bataille… sans fusil !

Voyons 3 points à préparer avant même de quitter votre QG :

1. Une ligne de conduite

Montrez-moi comment est classé votre répertoire et je vous direz quel DJ vous êtes. Etre sous le feu des projecteurs devant 1000 personnes (même 200) n’est pas de tout repos. Si en plus, votre playlist joue contre vous… vous êtes mal barré !

Commencez par faire un tri sélectif : tout ce que vous n’adorez pas, jetez-le ! Si c’est trop dur pour vous, créez un dossier séparé où vous rangerez ces titres. Alors vous vous apercevrez très vite que ce répertoire ne manquera jamais à votre collection.

Je vous conseille de classer vos sons par genre mais aussi par session. Quand je dis session, j’entends : Warmup, Peaktime, EndTime. Une astuce consiste à nommer vos styles musicaux ainsi : wHouse-Electro, House-Electro, eHouse-Electro. Ainsi, en fonction de l’horaire, vous saurez où aller piocher vos cartes.

Okay c’est fait ? Maintenant, sachez qu’il y a 2 moyens de créer votre ligne de conduite :

  1. Vous n’allez jouer que des valeurs sûres toute la soirée : le top100 de votre style (DJ Buzz ou Beatport dans votre style)
  2. Vous n’allez rien préparer et jouer les tracks à la volée en fonction de l’ambiance

Chacune de ces méthodes proposent son lot d’avantages et d’inconvénients.

Dans la première méthode, vous allez assurer votre soirée avec des titres connus. Cela limitera les risques. Mais, vous n’aurez aucune personnalité et vos soirées se ressembleront toutes.

Dans la deuxième méthode, chaque soirée sera unique mais vous ne connaitrez pas vos tracks et serez moins créatif lors de vos mixes. Vous aurez aussi plus de mal à trouver les bons morceaux pour lever votre floor.

Je ne vous conseille aucune de ces 2 méthodes. Ou plutôt, les 2 à la fois. Créez-vous une playlist « must-play » avec des incontournables. Mais ne prévoyez que la moitié des titres de votre soirée (comptez 15 tracks/heure, soit  7.5 tracks/h à préparer). Attention : ne préparez pas le set à l’avance, juste votre sélection. Puis l’autre moitié de soirée sera agrémentée par vos tracks favorites selon l’humeur.

De cette manière, vous vous démarquez en proposant votre propre style à votre public. J’explique en détail le classement et la préparation dans la formation DANCEFLOOR’S RULES.

2. Les Jokers

Les jokers appartiennent aux titres incontournables qui retournent instantanément un dancefloor. A l’heure où j’écris ces lignes, c’est l’horrible GnamGnam Style qui remporte la palme du « retourneur de floor ».

Attention : je ne suis pas entrain de vous dire de jouer GnamGnam Style (personnellement, il n’est pas dans ma collection). Ce que j’essaie de faire passer comme message c’est : ayez une playlist « jokers ».

Dans cette playlist, vous ajoutez les titres du moment et classiques qui marchent le mieux dans vos soirées.  Il s’agit bêtement des titres les plus efficaces de la playlist « must-play ». Pensez à les séparer de celle-ci pour les retrouver facilement.

Pourquoi ? Car, lorsque vous devrez retourner le floor vous n’aurez qu’à ouvrir la playlist « jokers » et choisir le titre le plus adapté. Aucun stress, vous savez où chercher et tout est là.

Il y a un autre avantage à séparer cette playlist. Vous verrez qu’elle ne contiendra qu’une 10aine de titres. Aussi, cela vous évitera de les dépenser en 30 minutes. C’est l’erreur de beaucoup de DJs débutants. Ils grillent leurs AS avant même que la soirée ne commence. Résultat : l’impact sur la foule est négatif et ils n’ont plus rien dans leur jeu pour tenir les gens à 3h du matin !

J’explique en détail comment répartir ces jokers et comment bien les choisir dans la formation DANCEFLOOR’S RULES.

3. Les Supersets

Qu’est ce qu’un Superset ? La réponse : un enchainement préparé ! Okay, mais pourquoi ?

Il y a des moments clefs dans la soirée où vous DEVEZ envoyer la sauce. En d’autres termes, vous devez faire le show ! Les Supersets vous permettent d’avoir un impact significatif en terme d’énergie. Comment créer un Superset ?

Premièrement, sachez qu’un Superset se prépare chez vous à tête reposé. Recherchez dans votre collection 3 à 5 tracks qui se mixent parfaitement ensemble. Sélectionnez 2 gros titres puissants et une valeur sûre (playlist « must-play » ou « jokers »).

Ensuite, travaillez le mixe de ces tracks. Faites en sorte d’avoir des passages rapides. Ne laissez pas les 2 breaks de chaque track. (Note : laissez l’entier de la track « must-play » ou « jokers ». Si vous la coupez trop rapidement, vous frustrerez votre public)

Enfin, trouvez 1 ou 2 originalités pour rendre les mixes intéressants.

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur les Supersets : quand les passer, comment les construire exactement et surtout les erreurs à éviter. Je démontre en vidéo l’efficacité de cette technique dans la formation : DANCEFLOOR’S RULES.

Les techniques qui font la différence

Les 3 astuces ci-dessus sont primordiales. Mais elle ne feront pas de vous un DJ qui va se différencier des autres par son style. Certes, vous serez déjà beaucoup plus original que pas mal de DJs. Mais n’importe quel artiste avec un minimum de connaissances est au courant de ces techniques.

Aussi, avoir d’autres clefs en main vous permettra d’impressionner vos auditeurs et les responsables de soirées. Ces clefs, je vous les expliquent en détail dans la formation… DANCEFLOOR’S RULES (non sérieux ?)

J’insiste lourdement sur celle-ci dans cette article car si vous êtes là, c’est que vous vous intéressez de près à l’énergie du floor. En tant que DJ, maitriser cette énergie à la perfection est votre but ultime.

Dans DANCEFLOOR’S RULES vous trouverez entre autre :

  • Les 3 phases essentielles
  • Le teasing pour un warmup de folie
  • Une astuce pour remplir le dancefloor en quelques minutes
  • Comment lancer une soirée avec une intro
  • Comment produire votre propre intro
  • Quand lancer la soirée
  • Comment créer une atmosphère
  • Le cycle de progression
  • Comment rendre les gens accros à votre musique
  • Le concept du focus
  • Les 2 types de public
  • Comment évaluer pour mieux préparer votre soirée
  • Comment créer l’énergie
  • Le principe du contraste
  • Les accroches
  • Comment créer la confiance avec le principe de connexion
  • Un système de classement complet pour décupler votre impact
  • Et beaucoup plus encore…

Voilà ce que sa donne quand on applique (un des floors les plus difficiles de suisse). Il s’agit d’une de mes soirées au Globull

Vous trouverez tous ça dans la formation : DANCEFLOOR’S RULES

Le mot de la fin

La plupart des DJs n’entrainent que leur technique et pensent maitriser leur art une fois ce talent acquis. La vérité est ailleurs. Selon moi, un DJ doit masteriser l’art de la programmation musicale pour se définir comme un artiste à part entière.

Les 3 techniques de cet article changeront radicalement votre façon de mixer si vous ne les utilisez pas encore. Et je suis convaincu que la formation Dancefloor’s Rules apporte encore bien plus que ça.

J’avais pour but de sortir celle-ci aujourd’hui même. Mais, je souhaite encore l’améliorer avant de vous la proposer. Elle est pour moi une des formations les plus importantes que je publierai sur UPCROWDER.

Si cela vous intéresse, foncez vous abonner en cliquant sur le lien : Dancefloor’s Rules et profitez de 25% de réduction à sa sortie.

Plein de succès,

Damian Rocks


ABONNE-TOI A MA CHAINE YOUTUBE (je publie plusieurs fois par semaine)
SUIS-MOI SUR FACEBOOK (et pose tes questions)