C’est quoi ?

« Damian, qu’est ce que tu nous écris pour du charabia !? » Voilà peut-être ce qui vous a traversé l’esprit avec un titre pareil. Non, « La force de proposition » n’est ni une méthode de combat persuasif thaïlandais, ni un pouvoir Jedi.

En réalité, il s’agit de leadership. Le leader est un homme doté d’un pouvoir de persuasion supérieur à la moyenne. La plupart d’entre-vous compareront le leader à leur patron qui leur impose leur travail. Il ne s’agit que de la moitié de la vérité. Pourquoi ?

Les 2 types de persuasion

La première et la plus connue : l’obligation. Elle est le patron qui vous oblige à travailler pour lui contre de l’argent, car après tout vous devez gagner votre vie. Vous n’avez pas le choix ! Et je ne prends pas gros risque en disant que la plupart d’entre-vous râlez dans le dos de votre supérieur. N’est-ce pas ? (vous verrez pourquoi je dis ça plus bas)

La deuxième est plus subtile et pourtant tellement plus puissante : l’envie. Un exemple parfait ? La publicité ! Les commerciaux ne peuvent pas vous obliger car ils n’ont pas de moyen de pression sur vous (et s’ils en ont, c’est illégal). Ils ne leur restent alors qu’une solution : vous donner envie d’acheter.

Si vous êtes père ou mère, ce paragraphe peut vous changer la vie. Réfléchissez bien, quand vous criez sur votre enfant : quel type de persuasion utilisez-vous ? Réponse : l’obligation. En vous imposant comme une force d’autorité, vous éduquez votre enfant à la soumission. Et comme beaucoup de parents, avec le temps vous perdez votre pouvoir d’obligation. Cela provoque chez votre enfant un sentiment de lassitude : « le vieux m’a encore demandé de tondre le gazon.. ça me fais royalement ch*** ». Maintenant, imaginez pouvoir donner envi à votre enfant de faire ce qu’il doit par lui-même ? Plus besoin d’être derrière lui pour contrôler car il s’emploie à la tâche avec plaisir. Au final, il gagne en confiance et en sentiment positif envers vous. Il s’agit là de la force de proposition : vous proposez quelque chose de tellement intéressant que votre enfant (ou n’importe qui) ne pourra pas refuser. Okay, vous allez me dire : Damian, c’est très mignon mais ça se voit que tu n’as pas d’enfant ! Va lui donner envi à mon môme de faire la vaisselle et ranger son linge sale !

Effectivement ! La théorie reste de la théorie. Mais, voyons dans un premier temps comment s’y prendre. Puis, dans un second temps je ferai le rapport avec le DJing (rassurez-vous, cet article n’est à la base pas écrit pour les parents d’enfants turbulents).

Persuadez par l’envie : la force de proposition

Les 3 cerveaux humains

Au cours de l’évolution, notre cerveau c’est développé. (A ce stade, vous vous demandez si cet article ne part pas en sucette. Lisez jusqu’à la fin et vous comprendrez tout).

On nomme le premier cerveau : le reptilien. Il assure notre survie : boire, manger, se reproduire. Le deuxième est le système limbique : il gère la partie émotionnelle. Joie, tristesse, colère, bonheur et peur sont des émotions produites par ce cerveau. Le dernier s’appelle le néo cortex : il gère la partie logique. Grâce à lui, vous pouvez compter, rêver, communiquer, danser, mixer, etc.

Ces cerveaux sont énumérés dans leur ordre de priorité. C’est à dire : si votre survie est menacée, le reptilien prendra le dessus sur les 2 autres. Un exemple : Si vous perdez la femme de votre vie, le système limbique (émotions) entrera en action. Vous abandonnerez toute logique (néo cortex) : voilà ce qui explique les actes désespéré d’amour. C’est exactement ce qui nous intéresse : le pouvoir des émotions sur la logique (l’envie est une émotion).

Où je veux en venir ? lorsque vous tentez de convaincre votre enfant de faire ses devoirs, vous déroulerez une liste d’arguments logiques (néo cortex). Cependant, votre enfant refuse de les faire car il n’en a pas l’envie (système limbique). En connaissance du fonctionnement du cerveau, vous savez désormais que les émotions sont plus fortes que la logique. Pourquoi continuer à utiliser la logique comme attaque ? utilisez les émotions !

Un exemple réel pour illustrer mes propos :

Le père de James, enfant de 4 ans, n’arrive pas à lui faire avaler le moindre légume. A bout de patience, il s’énerve et utilise un moyen de pression pour finalement lui faire ingurgiter ses épinards. Sitôt le dos tourné, James recrache sous la table cette infâme bouillie.

Quelques jours plus tard, il observe James se faire embêter par un autre enfant plus fort que lui. Celui-ci le pousse de sa bicyclette et s’en va avec. James revient chez son père larmoyant.

Une idée traverse alors l’esprit du papa. Il dit à son fils : -« Tu voudrais pouvoir te défendre lorsqu’il reviendra ? » -« Oui » répond James -« Très bien, j’ai un secret pour toi. Si tu mange beaucoup de légumes, très vite tu deviendras plus grand et plus fort que ce garnement ».

Depuis ce jour, James redemande 3 fois des légumes à chaque repas. Et le meilleur dans l’histoire : il a pris confiance en lui et repousse toutes menaces de son camarade.

On remarque dans cette petite histoire les 2 types de persuasion. L’obligation lorsque le père s’énerve. Le fils recrache dès qu’il se tourne (comme lorsque vous critiquez votre boss dans son dos). Puis, l’envie : il montre a son fils un moyen de devenir plus fort. Il a touché une corde sensible. Si le père avait bêtement énuméré les bienfaits des épinards (logique), cela n’aurait pas mené très loin.

Comment convaincre ?

J’ai écris un processus simplifié pour vous aider à mettre en place cette méthode.

Planifier vos intérêts

Avant tout, vous devez savoir ce que vous voulez obtenir de quelqu’un : qu’il fasse ses devoirs ? qu’il vous book en soirée ? qu’il vous sponsorise ? qu’il vous accompagne à une soirée ? etc.

Découvrir la corde sensible

Ensuite, ne déballer jamais des arguments logiques pour vous. Observez plutôt la personne en face de vous. Demandez-vous ce qui la fait vibrer.

Trouvez le sujet qui passionne votre interlocuteur. S’il est DJ à plein temps, il y a forte chance que sa corde sensible soit son travail dans ce domaine.

Vous devez pensez en terme d’émotion et non de logique. Qu’est ce qui motive les personnes en face de vous ? A quoi attachent-elles réellement de l’importance : Leurs enfants ? leur carrière ? leur passion ? leurs relations ? leur envie d’être reconnu ?

Proposer au lieu d’imposer

Vous savez ce que vous voulez et vous savez ce que la personne en face de vous veut. Il faut maintenant trouver un moyen de satisfaire les deux parties.

Comme dans l’exemple avec James. Le père veut lui faire manger ses épinards et le petit veut se défendre. Cela peut sembler être un mensonge bien qu’il y ai un fond de vérité : cela reste à prouver que manger des légumes fera grandir plus vite. Pourtant, tout le monde y a trouvé son compte au final. L’enfant a pris confiance en lui et obtenu ce qu’il voulait : il associe sa réussite au fait qu’il mange des légumes.

Dans votre cas ? Si vous êtes face a un programmateur qui organise un festival a but non lucratif et reverse les fonds pour la lutte contre le cancer. Pourquoi ne pas produire une musique qui encouragerait les gens à venir soutenir la cause ? Un travail bien fait risque fortement de vous faire décrocher une date.

En offrant la possibilité d’augmenter la valeur du domaine important pour la personne, vous avez toutes les chances de la convaincre de vous suivre. (exemple : J’adore ta musique ! Si on produit une track ensemble, on décroche une signature chez EMI d’ici 1 mois avant de partir en tournée. Et si vous n’avez pas les moyens d’assurer cette signature, dites-le avec humour : les résultats seront presque identiques –> je ferai un article sur l’imagination et la persuasion)

Et le DJing dans tout ça ?

Ce n’est pas par hasard que le rôle principal du DJ en soirée soit de créer la vibe. Vous êtes le leader. Vous êtes celui qui peut décider de la musique. Mais vous ne pouvez pas imposer un type d’ambiance à votre public. Vous aurez remarquez que jouer de la techno pour une foule en demande de Rihanna ne mènera pas très loin.

Persuasion par l’obligation

La question est : comment obliger les gens à danser sur votre musique ? La réponse : Hé bien vous ne pouvez pas ! Essayez de forcer quelqu’un et il vous détestera.

Vous vous rappelez de l’exemple de votre patron ? Vous le détestez car ils vous oblige à faire certaines choses sous prétexte qu’il vous donne un maigre salaire à la fin du mois. Et bien c’est pareil pour le DJ, sauf que celui-ci n’a aucun argument pour obliger son public à danser.

Conclusion : vous pouvez obliger les gens à danser sur votre musique : à condition de les payer ! Et pour la plupart, ils le feront à contre coeur.

Persuasion par l’envie

Votre seule arme : l’envie. Vous devez donner envi à votre audience de danser. On retrouve exactement le même processus : Planifier vos intérêts, découvrir la corde sensible et proposer au lieu d’imposer.

Planifier vos intérêts : devenir célèbre ? jouer votre musique ? Motiver la foule ?

La corde sensible : quel type de musique écoute votre public ? Pourquoi les gens viennent danser ? (trouver un partenaire sexuel : unique raison sisi ! pas de polémique svp)

proposer au lieu d’imposer : Vous ne pourrez pas jouer à 23h00 les mêmes titres qu’à 02h00 du mat’. En adaptant votre style musical à l’ambiance de la salle pour amener progressivement les gens à l’extase sonore, vous utilisez la force de proposition. Vous jouer un style légèrement plus énergique que la vibe de la salle. Cela donne envi au public de vous suivre. Vous les guidez mais vous ne les brusquez pas. Ainsi, ils se sentent libre de danser ou non. Ils n’ont pas l’impression que le DJ leur force la main. Car je le rappelle : vous ne pouvez forcer personne à s’amuser !

Le mot de la fin

Lorsque vous apercevrez un DJ « tabasser » sur un floor vide, vous repenserez à cet article. Ce DJ passera pour le mec qui veut forcer son audience. Vous aurez un sentiment d’agression musicale car vous vous sentirez obligé de subir SA musique. Votre égard envers ce DJ sera négatif.

Une dernière chose avant de vous « relâcher », essayez l’exercice suivant : dites à un ami de venir avec vous en le tirant par le bras assez fortement. Que va-t-il faire ? Opposer une résistance. Refaites l’exercice avec un autre ami cette fois en lui mettant la main dans le dos et en exerçant une très légère pression. Dites à celui-ci que vous avez un truc cool à lui montrer. Dans le 2ème exemple, vous aurez fait vibrer une corde sensible chez lui : sa curiosité.

Cependant, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une « proposition » et non d’une imposition. Cela sous-entend que la personne concernée est en droit de refuser. Cette technique augmentera significativement votre taux de succès mais vous ne frustrez pas si vous ne réussissez pas à chaque fois : entrainez-vous !

Je vous encourage à utiliser ce principe dans votre vie de tous les jours avec bienveillance. Vous obtiendrez davantage de retour positif dans votre entourage et votre carrière sur le long terme.

Je développe davantage la force de proposition avec le DJing dans la formation >>> DANCEFLOOR’S RULES. Ainsi, vous allez décupler votre pouvoir de persuasion du dancefloor avec des techniques simples comme la cohérence et de la vibe contagieuse.

Plein de succès,

Damian Rocks


ABONNE-TOI A MA CHAINE YOUTUBE (je publie plusieurs fois par semaine)
SUIS-MOI SUR FACEBOOK (et pose tes questions)