Introduction

Avec l’arrivée des plates-formes de téléchargement en ligne et la mort des supports physiques à petit feu, vient se glisser dans l’équation différents formats audio.

Un format audio se définit par l’extension du fichier (.wav, .aiff, .mp3, .ogg, etc…). Chaque format dispose de forces et de faiblesses qui lui sont propres. Par ailleurs, on distingue trois grandes familles de formats : Sans compression, compression avec perte (Lossy en anglais) et compression sans perte (Lossless en anglais)

Sans compression

Certains formats, notamment le WAVE et l’AIFF sont des formats sans compression. C’est à dire, que le 100% du signal sonore est préservé dans ces formats. Cependant, attention à la taille des fichiers (il faut plus de 50Go pour stocker 1’000 tracks). Les formats les plus connus sont :

WAVE (.wav)

Il s’agit d’un format très courant chez Microsoft. Les CDs sont enregistrés dans le format WAVE en qualité 44.1kHz/16bits mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Avantage : ce format est universel. Il est géré par tous les lecteurs audio actuels.

Inconvénient : il ne gère pas les ID3 Tag. Il est donc impossible de renseigner des informations telles que l’artiste, le titre et autres comme sur un MP3 par exemple.

AIFF (.aiff)

AIFF est l’équivalent WAVE chez Apple. La qualité est identique.

Avantage : l’AIFF gère les tags ID3 et vous permet de renseigner les informations comme un MP3 (artist, title, bpm, key, comment, etc.)

Inconvénient : Ce format est très répandu (supporté par Traktor Pro 2, CDJ2000, etc.) mais n’est pas universel. Vous pourriez tomber sur du matériel qui ne le prend pas en charge.

Compression avec perte

A contrario, les formats avec pertes comme le MP3 ou le AAC détruisent en partie le signal. En effet, lors de la conversion dans un format avec perte, le codec (algorithme de conversion) va supprimer certaines données audio peu ou pas audibles par l’oreille humaine. L’avantage de ce procédé réside dans le fait que la taille du fichier est réduite considérablement, permettant le stockage en masse de musique. Par ailleurs, la qualité de la compression peut varier. Plus une musique sera compressée moins elle occupera d’espace et plus elle perdra en qualité sonore. On calcule la qualité de la compression en Kbps. On part du principe qu’à partir de 320kbps on n’entend plus la différence avec la qualité CD. Les formats les plus connus sont :

MP3 (.mp3)

Le MP3 est le plus courant et le plus proposé sur les plates-formes de ventes en ligne (sauf iTunes Store).

Avantages : il est universel et il gère les tags ID3. Il est proposé par toutes les plates-formes exceptées par l’iTunes Store

Inconvénients : ce n’est pas le plus efficace dans la compression

OGG (.ogg)

L’OGG est un format open source similaire au MP3. Cependant, il n’est pas assez répandu.

Avantages : aucun

Inconvénients : il est très peu supporté

WMA (.wma)

Le WMA est un format propriétaire Microsoft et similaire au MP3. Il n’est pas assez répandu.

Avantages : aucun

Inconvénients : il est très peu supporté et il s’agit d’un format propriétaire de Microsoft

AAC (.m4a)

Il s’agit du format proposé sur l’iTunes Store.

Avantages : il est très efficace dans la compression. Un AAC de 256kbps est de qualité similaire à un MP3 de 320kbps. Il gère également les tags ID3

Inconvénients : bien que supporté par beaucoup de logiciels / matériels, ce format est moins connu que son cousin le MP3.

Compression sans perte

Les fichiers audio sont compressés moins efficacement qu’avec de la perte. Cependant, le signal sonore est de qualité identique à celui des formats sans compression. L’inconvénient de ces formats, c’est qu’ils ne sont pas supportés partout. Les formats les plus connus sont :

FLAC (.flac)

Avantages : Il gère les ID3 tags.

Inconvénients : Il est très peu supporté.

ALAC (.m4a)

Avantages : Il gère les ID3 tags.

Inconvénients : Il est très peu supporté. Il s’agit d’un format propriétaire Apple.

Quel format utiliser ?

C’est bien beau toutes ces comparaisons mais quel format est le mieux adapté pour mon utilisation me demanderez-vous?

Avant toute chose, choisissez un format seulement. Si la moitié de votre bibliothèque est en MP3, un quart en WAVE et un quart en AAC, cela deviendra problématique pour la gestion des tags et autres bugs avec divers logiciels.

Dans le cadre d’une écoute simple sur votre ordinateur, chaîne stéréo, baladeur MP3, etc… préférez le format AAC ou MP3. Il est facilement transportable et compatible avec la plupart des appareils. Si vous achetez sur iTunes, vérifiez bien que votre lecteur soit compatible avec le format AAC (.m4a). Dans le cas contraire, il vous faudra convertir vos fichiers AAC en MP3 à l’aide d’un logiciel comme Max Encoder pour mac ou Free MP3 WMA Converter pour PC.

Si vous êtes DJ, je vous conseille d’utiliser du MP3 en qualité 320kbps uniquement. Avec ce format, vous éviterez les mauvaises surprises et pourrez utiliser les ID3 tags afin d’organiser votre collection. Si toutefois vous ne pouvez pas concevoir de mixer de la musique compressée, le choix devient plus difficile : WAVE sera compatible sur tous les supports (ou presque) mais AIFF gère les tags ID3. A vous de voir.

Enfin, si vous êtes DJ/Producteur je vous conseille de jouer en MP3 mais d’acheter les sons que vous souhaitez éditer avec un séquenceur (Ableton Live, Logic, Protools, etc.) en qualité WAVE. En effet, en production il n’y a pas de compromis possible. Il vous faut absolument le fichier audio de la meilleure qualité qui soit. Aussi, WAVE est un standard dans ce milieu.

Le mot de la fin

Je n’ai pas grand chose à rajouter si ce n’est de bien choisir selon vos besoins. Trouvez le bon compromis qualité/portabilité. Et surtout, évitez d’avoir 4 formats différents sans raison dans votre collection.

Musicalement,

Damian Rocks


ABONNE-TOI A MA CHAINE YOUTUBE (je publie plusieurs fois par semaine)
SUIS-MOI SUR FACEBOOK (et pose tes questions)